Header Ads

Les stades du développement de l'enfant de la grossesse à 7 ans


 
 
 Le développement de l'enfant est une continuité. L'instant de la conception marque définitivement, et une fois pour toutes, la constitution génétique de cet organisme qui va mettre des années à se développer pour arriver à l'âge adulte, beaucoup plus lentement et longuement que dans n'importe quelle autre espèce animale de longévité semblable.

Il est vrai que cette seconde, où le hasard fait qu'un spermatozoïde parmi des millions féconde l'ovule, fixe définitivement la constitution génétique de l'individu et lui donne un certain nombre de traits particuliers différents de ceux que lui aurait attribués un autre spermatozoïde, et d'abord son sexe.

A partir de ce moment, toutes les potentialités sont contenues dans cet ovule fécondé, en même temps que l'impulsion modelante, qui n'a besoin, pour se manifester, que de l'apport des matériaux nutritifs indispensables au développement.

Cela ne veut pas dire que tout ce que sera plus tard l'individu est dès ce moment fixé, car les influences extérieures vont jouer un rôle considérable, dans le développement de sa personnalité. Mais ses traits physiques, son absence de tare biologique, sa plus ou moins grande taille par exemple sont déterminés, de façon définitive pour la couleur de ses yeux ou la forme de son nez, de façon relative pour sa taille car toutes les conditions de la nutrition, à l'intérieur de l'utérus maternel, puis durant son enfance, vont jouer ultérieurement sur son développement physique. Pour l'intelligence et le caractère, il y a beaucoup à dire et j'y reviendrai plus loin...

Jusqu'au troisième mois de la vie intra-utérine, c'est la phase embryonnaire. L'œuf fécondé se développe à grande vitesse ou du moins la multiplication cellulaire se fait très rapidement, donnant forme peu à peu à l'ensemble des éléments constitutifs du corps.

A trois mois, l'embryon mesure neuf centimètres et pèse quarante grammes et son corps, ses membres, ses viscères, son visage (à peu près) sont formés.

De la fin du troisième mois de la grossesse jusqu'à l'accouchement, cet embryon, devenu fœtus, va se développer, grandir, grossir, pour peser les 3 kg 300 et mesurer les cinquante centimètres qu'il aura en moyenne à la naissance. Mais, en même temps, deux processus considérables se produisent. Ses viscères vont terminer leur maturation et devenir fonctionnels, agir selon leur finalité, ce qui est acquis à peu près à la fin du sixième mois de la grossesse.

Et surtout. le système nerveux va poursuivre un formidable processus de maturation qui aura achevé une première phase vers l'âge de deux ans et ne se terminera que vers la treizième ou la quatorzième année.

Cette maturation commande tout le développement de l'individu, l'âge de sa marche et l'âge de son baccalauréat, et c'est la mise en place de tout le système de commande et de régulation ultérieur, en même temps que celui des communications avec l'extérieur, de l'enregistrement, l'analyse, la mémorisation de toutes les informations provenant à la fois de l'intérieur et de l'extérieur de l'organisme.

Très tôt, vers le quatrième ou cinquième mois, vous sentez bouger votre enfant en vous, et pourtant il a pu remuer, dès le deuxième mois, un membre déjà bien ébauché dans sa forme.

A partir du sixième mois, le fœtus est viable, c'est-à-dire qu'un prématuré pesant 1 300 ou 1 400 grammes, ou même moins, peut vivre, les progrès techniques et de surveillance dans ce domaine étant considérables. Mais il vaut mieux accoucher à terme, et pour cela tous les travaux des pédiatres, des spécialistes en néonatalogie ces dernières années ont bien montré que la santé de la mère, ses conditions de vie durant la grossesse, surtout à partir du quatrième, cinquième mois, jouent un rôle considérable dans la prévention de la prématurité.

On ne saurait donc trop vous conseiller de prendre toutes les précautions nécessaires, d'éviter la fatigue, le tabac, et de faire surveiller votre grossesse aussi bien que possible.

La grossesse est à terme au 266e jour et à ce moment, quelques jours plus tôt ou quelques jours plus tard, l'accouchement se déclenche, entraîné par toute une série de modifications chimiques et hormonales.

Le bébé est un nouveau-né durant les deux premiers mois de sa vie dans notre monde. Il a encore des traits particuliers en relation avec une insuffisance de maturité de l'ensemble des enzymes contrôlant les fonctionnements cellulaires.

La température est régulière à 37 °C et n'a pas les oscillations qu'elle prendra ultérieurement ; le nouveau-né se défend mal contre le froid, ses processus de formation d'immunité sont insuffisants ; la régulation de l'éveil et du sommeil va se faire peu à peu.

Durant cette phase, il est si étroitement dépendant de vous, de votre chaleur et de vos soins, de votre affection, des échanges permanents que vous avez avec lui, que cela va constituer en grande partie, ultérieurement, la base de son développement affectif. Les enfants carences en affection durant les premières années pourront en garder toute leur vie des séquelles caractérielles ; et cela s'explique très bien par ce que l'on sait du développement du système nerveux.

Tout s'imprime dans la mémoire, tout, tout le temps, consciemment ou inconsciemment, et d'autant plus que l'enfant est plus jeune, car la capacité d'enregistrement est fantastique à la naissance. Certes, le cerveau est sans doute mieux équipé pour intégrer des données venant de l'intérieur du corps, du contact cutané plutôt que de l'extérieur, mais tout compte.

Et durant la phase qui suit celle de nouveau-né, la phase de nourrisson, cette symbiose, c'est-à-dire cette union intime entre votre enfant et vous, joue le rôle majeur dans son développement.

Votre bébé est un nourrisson jusqu'à deux ans environ, limite arbitraire qui correspond en fait à la conquête d'une certaine autonomie par l'aisance à se déplacer seul et à l'extension des relations avec son environnement, par la conquête du langage et la possibilité d'exprimer ses désirs, de faire des demandes, de comprendre des réponses.

Par ailleurs, l'âge de deux ans correspond à la fin d'un certain stade de maturation du système nerveux qui commande justement le plein développement des facultés sensorielles et une grande habileté motrice.

A deux ans, votre bébé n'est plus un bébé, c'est un petit enfant. Cette phase qui dure jusqu'à six ou sept ans va être marquée par l'acquisition d'une quantité fantastique de connaissances, le développement du langage jusqu'à son excellente maîtrise, la connaissance de son corps, la perception de son être en tant que personnalité indépendante, de son « moi ».

Il est évident, lorsqu'on voit beaucoup d'enfants, que ce premier âge de raison va marquer un tournant dans les comportements de l'enfant. Il est plus raisonnable, comprend beaucoup plus de choses, commence à être capable d'abstractions.

Sept ans va marquer le passage à la deuxième enfance qui se termine avec l'apparition des premiers signes de la puberté.



Aucun commentaire